Logo Office de Tourisme de Colmar

Menu
Menu

thumb CPA maison des chevaliers de saint jean Colmar

1512 :

La communauté juive est brutalement exclue de Colmar. Présente à Colmar depuis le XIIIe siècle, économiquement et culturellement active, victime de massacres lors de la peste de 1349, elle ne trouvera plus droit de cité jusqu´à la Révolution.
 

1521 :

Le statut communal est modifié. Le nombre des corporations est réduit de vingt à dix.

1522-1525 :

Colmar connaît une agitation intellectuelle, sociale et religieuse forte. La ville est un foyer de propagande luthérienne grâce aux ouvrages sortis des presses de l´imprimeur Farckall. Elle échappe de peu aux violences de la guerre des Paysans.

1528 :

Venant de Bâle, le médecin alchimiste Paracelse se réfugie à Colmar avant de reprendre sa vie errante..

1536 :

La ville acquiert la seigneurie de Sainte-Croix-en-Plaine située à proximité.

1538 :

Le magistrat ou gouvernement de Colmar publie une Klosterordnung qui réglemente la vie des clercs à l´intérieur des couvents à la suite de nombreux abus constatés.

thumb Koïfhus ou Ancienne Douane gravure de Rothmuller
Le Koïfhus en 1840, dessin de J. Rothmuller, lithographie par E. Simon fils à Strasbourg.

1548 :

L´écrivain Georges Wickram, considéré comme le créateur du roman populaire en langue allemande, crée à Colmar une école réputée de chanteurs (Meistersingerschule).

"Colmar est une plaisante cité…

Elle est située en plaine fertile, loings des montagnes, du chemin d´une heure, ayant de touts costez grand´ quantité de vin et de bled, et la terre est principalement bonne à porter fourments, oignons et autres jardinages. Cette cité tient le milieu d´Alsace et est distante d´une lieue germanique de Keisersperg, Ammersweiler, Rechenwyer et Rappoltzweyer, esquels lieux croist fort bon vin et qui est le plus excellent qui se trouve en Alsace."
Sébastien Münster, Cosmographie, 1552

   
thumb Maison des Têtes Gravure de Rothmuller

1575 :

La réforme luthérienne est introduite à Colmar. Le magistrat met à la disposition de la communauté protestante l´église des franciscains dont elle était propriétaire.

thumb bible mentelin
Bible latine de Mentelin, 1459-1460. Premier grand livre imprimé en Alsace. Bibliothèque Municipale de Colmar.

1580 :

La cité se dote de nouvelles fortifications d´après les plans de l´architecte strasbourgeois Specklin..

Colmar ville impériale

"Colmar ville libre impériale. L´illustre magistrat nous offre un déjeuner et nous fit servir le vin d´honneur ; deux ministres de l´église assistèrent au repas au nom de la ville.
La ville est bien fortifiée ; elle est entourée d´un double fossé et d´un double rempart et possède un élégant arsenal."
Wolfgang Meyer, pasteur à Bâle et Mulhouse, 1618

1627 :

En pleine guerre de Trente Ans, le protestantisme est aboli à Colmar, il sera réintroduit en 1632 pendant l´occupation suédoise.

1635 :

Par le traité de Rueil, signé le 1er août 1635, notre ville se place sous la protection du roi de France sans abandonner son statut de ville d´Empire, ses franchises, privilèges, droits et coutumes. Mieux, elle devait « à l´issue de la pacification de la guerre » retrouver sa situation d´antan selon la belle et édifiante formule du traité : « La dite ville sera remise en l´état auquel elle était auparavant le commencement des troubles d´Allemagne et de Bohême en l´an 1618. »

1648 :

Par le traité de Munster en Westphalie, une partie de l´Alsace est rattachée à la France.
Colmar reste ville d´Empire comme toutes les autres villes de la Décapole.
Les troupes françaises quittent Colmar.

thumb Vue de Colmar 1630 copie

Cette ville est fort belle

et ornée de beaux bastiments et édifices, située dans une belle et fertile plaine. Elle est très bien fortifiée et munie d´un beau rempart. La maison de ville, la Kauffhaus et plusieurs édifices publics y sont fort bien bastis… Présentement il n´y a plus que 13 à 14000 bourgeois, la plupart riches et accomodez a cause du grand traffic qu´ilz font et des fores et marchés qui s´y tiennent. Elle est sy bien placée que l´on peut compter de 40 villes et bourgs fermes et plus de 240 villages qui viennent au marché et retournent le mêsme jour coucher chez eux.
Domilliers, subdélégué de l´Intendant, vers 1660

1673 :

Lors de la guerre de Hollande, la ville est occupée par les troupes du roi de France. Les fortifications sont détruites. Colmar est désormais une ville ouverte.

« Le mercredi 30 août, le cortège royal - plus de 200 carrosses - s´approche. Il est onze heures. A cheval, Louis XIV fait le tour de la place. A Andolsheim où la cour dîne, Mlle de Montpensier, duchesse d´Orléans, note les paroles du Roi : "Messieurs les Colmariens ne sont plus si glorieux comme ils étaient !"

Les travaux de démolition continuent sans relâche. Près de 4 000 hommes y sont employés. Des mineurs font sauter à la poudre bastions, tours et murailles. Le samedi 2 septembre, le roi, revenant de Brisach, repasse près de Colmar, pour se rendre compte des destructions en cours. Acclamé par les soldats, il crie : courage, courage, mes enfants ! »

1679 :

Par le traité de Nimègue, Colmar devient « ville royale française ».
 
 © Textes de Gabriel BRAEUNER extraits de Colmar, un itinéraire à travers l´Histoire, (ID L´Edition, 2003) ouvrage disponible à l´Office de Tourisme sur demande à

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (prix 10€).

Découvrez les détails de l'histoire de Colmar

Aller au haut