Logo Office de Tourisme de Colmar

Menu
Menu

thumb Colmar Collegiale Saint Martin en 1548

823 :

Colmar entre dans l´histoire
Voir l'article sur le fisc Columbarium
 

833 :

A proximité de Colmar, qui sera appelé plus tard le champ du Mensonge (Lügenfeld), Louis, Lothaire et Pépin, les fils de l´empereur Louis le Pieux, déposent leur père, mécontents d´un partage successoral. Ils sont soutenus par le pape Grégoire IV qui séjourne au domaine de Colmar, en juillet 833.
 

883 :

Charles III, dit le Gros, tient à Colmar une assemblée de Francs au mois de janvier. Il récidive en février 884. Tous les dignitaires de l´Empire sont convoqués, représentants des pays entre la Meuse et l´Elbe, et au-delà des Alpes et de l´Italie du nord.

Crucifixion du missel de Murbach

Crucifixion, missel de l´abbaye de Murbach, vers 1200. Bibliothèque Municipale de Colmar.
 

Vers 965 :

Une partie de l´ancien domaine royal carolingien, l´Oberhof (le domaine d´en haut) échoit au monastère clunisien de Payerne (Suisse, canton de Vaud). Un second, appelé Niederhof (le domaine d´en bas), devient propriété de l´évêque de Constance, Conrad, qui le donne au chapitre cathédral de sa ville épiscopale.


Vers 1000 :

Des fouilles archéologiques effectuées en 1972 dans l´église Saint-Martin ont révélé que Colmar possédait une « église de l´an mil ». Elle se composait d´une abside carrée, d´un transept long de dix-neuf mètres et large de huit ainsi que d´une nef de quinze mètres de long constituée par un vaisseau central flanqué de deux bas-côtés.

1002 :

A Eguisheim, à quelques kilomètres de Colmar, naît Brunon d´Eguisheim, le futur pape Léon IX qui demeure le seul pape alsacien de l´histoire et qui sera canonisé peu après sa mort.

1106 :

Colmar est détruite par un incendie.

1153 :

Le 30 janvier, l´empereur Frédéric Barberousse s´arrête à Colmar pour la première fois. Il y reviendra en 1156, 1179 et 1186.

1212 :

Le roi Philippe de Souabe est l´hôte de Colmar.


1226 :

Colmar est qualifiée de cité dans les documents. Elle a été élevée quelques années plus tôt au rang de ville impériale par Frédéric II de Hohenstaufen.

 

1234 :

L´église Saint-Martin est érigée en collégiale. La construction de l´église actuelle démarre à cette date. Elle sera achevée en 1365.

1235 :

Impressionnante visite de l´empereur Frédéric II qui pénètre en ville « accompagné de nombreux chameaux » comme le note, admiratif, le chroniqueur des dominicains de Colmar.

1262 :

Le prévôt Jean Roesselmann, qui avait libéré les Colmariens de la domination de l´évêque de Strasbourg l´année précédente, repousse une nouvelle attaque épiscopale au prix de sa vie.

1278 :

Le roi Rodolphe de Habsbourg donne à Colmar ses Libertés communales.

DHALMAGE0009

Saint François et saint Dominique, bréviaire pour laïc, XVe siècle.
Bibliothèque du Consistoire protestant de Colmar.

>> Voir l'article consacré à la charte de Franchise de Colmar

thumb Graduel dominicain XIVe s. Ms 317 fol. 85r

1293 :

Colmar échoue dans son soulèvement contre le roi Adolphe de Nassau.

 

1295 :

Colmar construit son premier hôtel de ville.

1337 :

Le Ladhof, le port de Colmar, est cité pour la première fois dans les documents.
A deux kilomètres au nord de Colmar, au confluent de la Thur et de la Lauch, là où l´Ill devient navigable, le Ladhof fut le premier port de Colmar. Il est nommé la première fois dans les textes en 1337 et conserve sa fonction de port jusqu´au XVIIIe siècle. On y embarquait les marchandises en direction de Strasbourg, puis vers les pays rhénans jusqu´à Amsterdam. Les marchands colmariens empruntaient le Rhin pour se rendre deux fois par an aux grandes foires de Francfort. Ils transportaient à partir du port du Ladhof, étymologiquement « l´endroit où l´on charge les marchandises », du vin, du vinaigre et des eaux-de-vie et rapportaient par la même voie des objets de fer, du poisson salé et fumé qui faisaient l´objet d´une grande consommation à Colmar.

Vers 1340 :

Catherine de Gueberschwihr écrit une vie des sœurs du couvent des dominicaines d´Unterlinden.

1354 :

Colmar prend part à la création de la Décapole, fédération des dix villes alsaciennes.
>> Voir l'article sur La Cité de La Décapole 

1360 :

La ville se dote d´une constitution stable organisant le gouvernement communal confié aux bourgeois de la ville et membres des corporations..

1376 :

La ville obtient le droit de battre monnaie.

1389 :

Colmar est choisi par le grand maître de l´ordre, Robert de Capoue, pour servir de base à la réforme visant à une plus stricte observance et un retour à l´esprit des constitutions primitives au sein de la province dominicaine de Teutonie.

 

1403 :

La cité entre dans l´alliance monétaire du Rappenmünzbund.

1418 :

Colmar connaît une grande épidémie de « peste bubonique ».

799px-Colmar Merian

Trutzthaler de Colmar, 1666.

1473 :

Martin Schongauer peint la Vierge au buisson de roses pour la collégiale Saint-Martin.

La vierge au buisson de roses

La Vierge au buisson de roses par Martin Schongauer, 1473.
Eglise des dominicains de Colmar.

1480 :

Achèvement de la douane ou Koïfhus qui sert à la fois de magasin pour les marchandises des commerçants colmariens, de bureau de douane où la ville perçoit ses droits et taxes et de lieu de réunion des députés de la Décapole

 

© Textes de Gabriel BRAEUNER extraits de Colmar, un itinéraire à travers l´Histoire, (ID L´Edition, 2003) ouvrage disponible à l´Office de Tourisme (prix 10€).

Découvrez les détails de l'histoire de Colmar

Aller au haut