Logo Office de Tourisme de Colmar

Menu
Menu

thumb Jean Francois ReubellNotre seul chef d'état !

Fils d’un notaire, Jean-François Reubell est né à Colmar en 1747. Avocat au Conseil Souverain, il est élu député du Haut-Rhin à l’Assemblée constituante de 1789 à 1791, puis à la Convention de 1792 à 1795. Il s’illustre par son opposition à l’émancipation des juifs d’Alsace, par un discours anticlérical et par la sévérité à l’égard des prêtres réfractaires.

reubelMembre des comités de Sûreté générale et de Salut public de 1794 à 1795, Reubell devient l’un des cinq premiers membres du Directoire de la Première République française. Il occupe ce poste de 1795 à 1799, devenant ainsi le seul Alsacien à avoir occupé les plus hautes fonctions gouvernementales sur une longue période. Il était principalement chargé des affaires étrangères et financières, et avait notamment favorisé la politique d’annexion des pays de la rive gauche du Rhin et le rattachement de la Belgique à la France.

 

Le coup d’Etat du 18 Brumaire de l’an VIII (9 novembre 1799) met fin aux fonctions de Reubell et il rentre en Alsace où il tombe dans la disgrâce et la pauvreté jusqu’à sa mort en 1807. Pourtant, ses contemporains avaient pu apprécier la politique qu’il avait menée, et même Napoléon Ier dira, selon Emmanuel de Las Cases qui recueillit dans son Mémorial de Sainte-Hélène les souvenirs de l’Empereur : « Je n’aime pas Reubell, mais il n’en est pas moins vrai qu’il était le seul membre du Directoire qui fût à sa place. » Aujourd’hui, seule une plaque sur le mur du tribunal de Grande Instance dans le square Pfeffel lui rend hommage.

Aller au haut