Logo Office de Tourisme de Colmar

Menu
Menu

Exposition : Hôtel Eden - Nicolas Despas

Ajouter à mon calendrier Europe/Paris Exposition : Hôtel Eden - Nicolas Despas

Nicolas Despas présente une installation baptisée « Hôtel Eden » constituée de tentes regroupées pour évoquer l’image d’une habitation dans la cour de Lézard. La proposition ainsi imaginée est le résultat d’une carte blanche donnée à l’artiste pour agir en ce lieu. Dans ce travail, sa démarche consiste à prélever dans le paysage quotidien une forme-type, qui signale une transformation sociale. Ici la tente, objet de loisir par immersion dans une nature, devenue au contact de l’urbain signe d’ensauvagement de la cité de nomadisme précaire.

Une fois l’objet défini, il s’agit pour l’artiste de le refabriquer et d’étrangéiser pour produire une petite série de « not ready made » à l’échelle de la cour. Un premier geste consiste à jouer de matière précieuses ou banales (plomb, céramique, papier toilette, feuilles, goudron, paraffine) pour donner une matérialité à la réalité de l’objet afin de briser sa neutralité d’objet industriel. Le second geste consiste en un collage pour produire un second effet de sens ; en entourant chaque tente d’une clôture de couleur vert anglais (autre objet type du paysage et présent dans la cour de Lézard).

Ce projet est à mettre en perspective avec un voyage futur en République Démocratique du Congo et s’inscrit dans la thématique de l’habitat et la terre.

Colmar contact@lezard.org

Nicolas Despas présente une installation baptisée « Hôtel Eden » constituée de tentes regroupées pour évoquer l’image d’une habitation dans la cour de Lézard. La proposition ainsi imaginée est le résultat d’une carte blanche donnée à l’artiste pour agir en ce lieu. Dans ce travail, sa démarche consiste à prélever dans le paysage quotidien une forme-type, qui signale une transformation sociale. Ici la tente, objet de loisir par immersion dans une nature, devenue au contact de l’urbain signe d’ensauvagement de la cité de nomadisme précaire.

Une fois l’objet défini, il s’agit pour l’artiste de le refabriquer et d’étrangéiser pour produire une petite série de « not ready made » à l’échelle de la cour. Un premier geste consiste à jouer de matière précieuses ou banales (plomb, céramique, papier toilette, feuilles, goudron, paraffine) pour donner une matérialité à la réalité de l’objet afin de briser sa neutralité d’objet industriel. Le second geste consiste en un collage pour produire un second effet de sens ; en entourant chaque tente d’une clôture de couleur vert anglais (autre objet type du paysage et présent dans la cour de Lézard).

Ce projet est à mettre en perspective avec un voyage futur en République Démocratique du Congo et s’inscrit dans la thématique de l’habitat et la terre.

Type d'événement
Exposition
Lieu de la manifestation/de départ
Le Lézard - Cour
Tarif
Gratuit
Galerie photo
Localisation
Aller au haut